Je viens de recevoir le commentaire suivant : slt jmapel kom toi (vincent-xavier) a tu deja pensser a faire un procé a t parents lol qui m’interpelle suir différents points. Parmi ceux-ci, je ne reviendrai pas sur le mépris total de la langue française qui apparaît dans ce très court message. Il ensuite certes intéressant, lorsqu’on possède un prénom un tant soit peu original, de trouver d’autres personnes possédant ce même prénom. Il aurait été plus intéressant de faire la remarque en privé, par exemple à travers la page «contactez-moi» du blog.

Le point suivant qui me fait réagir mérite un peu plus d’attention à mon avis, à une heure où la notion de l’identité des individus, qu’elle soit numérique ou réelle est un sujet récurrent. Comme me le faisais remarquer quesh d’Ubuntu-fr, il y’a un an ou deux, notre identité se définit tout d’abord par rapport à ce que nos parents nous offrent, et en particulier notre prénom et notre nom. S’il est relativement compliqué de changer le nom de famille, il est tout à fait possible d’utiliser un surnom qui viendra, dans les cercles où nous le voulons remplacer notre prénom et qui deviendra notre identité.

Le dernier point qui m’inquiète est l’essence même du message, qui porte à croire que le posteur du commentaire serait prêt à intenter un procès à ses parents pour un prénom, qui s’il est dûr à porter, l’est moins que Adolf ou Benito. Intenter un procès à un membre de sa famille, pour quelque chose d’aussi peu signifiant qu’un prénom révèle la judiciarisation à outrance du monde dans lequel nous sommes. La justice est déjà surchargée et en sous-effectif (l’un est généralement concommitant à l’autre) pour qu’en citoyen responsable, nous n’alourdissions pas sa tâche (et sa sérénité) avec de telles broutilles.