Comme tous les 6 mois, Canonical nous a fourni la dernière version de sa distribution Ubuntu, lui réservant même pour celle-i du support longue durée. Pour ceux qui n’ont pas suivi ces dernières années, Ubuntu sort une version tous les 6 mois et tous les deux ans, décide d’assurer son support pendant plus longtemps à l’une d’entre elle.

On peut globalement classer les méthodes de distributions de deux façons :

  • à date fixe
  • à tourniquet

Dans le premier cas de figure, la distribution sort à une date donnée, dans l’état où elle est à cette date et le reste, modulo les mises à jours de sécurité et les corrections de bugs pendant toute sa durée de vie, c’est à dire jusqu’à la sortie de la version suivante. L’éditeur devrait s’engager à fournir du support pendant cette période et même un peu au delà.

Le second cas de figure est la distribution à tourniquet. Celle-ci ne se retrouve jamais figée dans un état et les logiciels arrivent en flux continu, au rythme de leurs sorties par les équipes en charge.

Quel public pour quel modèle ?

On peut distinguer plusieurs publics différents, en fonction de leurs besoins et de leurs attentes. On commencera par distinguer les utilisateurs avertis des autres. Ceux-ci n’ont finalement besoin que de quelque chose de fonctionnel et de globalement dans l’air du temps. Bien souvent, ils ne voient que la partie émergée de la distribution et une mise à jour semestrielle ou annuelle est parfaitement acceptable. En ce qui concerne le public averti, il faut là distinguer plusieurs cas; Certains vont privilégier la stabilité et ne sont pas à la recherche des dernières nouveautés perpétuelles. Pour ceux là, un modèle de distribution annuelle, voir même tous les deux ans est largement suffisant. Le dernier type d’utilisateur dont je fais partie est en permanence à tester les dernières évolutions des derniers logiciels. pour lui, il cherche avant tout une grande réactivité dans la mise à disposition des nouveaux produits. C’est uniquement à ce type de public que s’adresse le mode de distribution « à tourniquet ».

Il se trouve que j’estime le modèle de distribution tous les 6 mois, particulièrement inadapté pour le poste de travail d’un certain nombre de geeks/nerds. Un tel modèle ne permet pas de devancer les évolutions qui vont être proposées aux utilisateurs. Ainsi, les geeks/nerds se retrouvent dans une position de découverte tardive. Au contraire, une version « à tourniquet » comme Debian Sid permettrait aux geeks/nerds de se faire les dents en permanence sur les nouvelles technologies, permettant à l’éditeur d’avoir des retours d’expérience permanents. Ce système manque encore à Ubuntu pour en faire une distribution également adapté pour les geeks/nerds, permettant ainsi d’avoir une vraie communauté de « copains qui s’y connaissent ».