Installation de Mandriva GNU/Linux sur un Compaq CQ60 305EF

Cette installation a été pour moi l’occasion de découvrir une méthode alternative d’installation de Mandriva GNU/Linux et de redécouvrir le dynamisme de la communauté de du logiciel libre qui fait qu’on trouve des solutions à de nombreux problèmes. Le problème rencontré dans le cadre de cette installation était que le lecteur CD n’était pas reconnu correctement, empêchant le montage de l’image live permettant l’installation depuis le CD. Il fallait donc trouver une autre méthode.

Après plusieurs tentatives avec différents CD (Mandriva 2007.1 One , Debian Live 5.0, Mandriva 2009.1 One KDE et Mandriva 2009.1 One GNOME), je constatatais que ni les CD gravés, ni les CD pressés ne fonctionnait ou du moins étaient capable de charger l’image squashfs contenant le système live. Il en était de même de ma clef USB Ubuntu, que je soupconne de ne pas être aussi bootable que je le pense. Il me restait a priori qu’une seule solution pour installer Mandriva GNU/Linux, qui était de mettre en place un serveur TFTP et d’utiliser la technologie PXE pour charger le noyau et le système par le réseau. Cette solution est globalement lourde à mettre en place. Mais c’est en cherchant à la mettre en place que je suis tombé sur ce document qui détaille comment installer Mandriva GNU/Linux sans lecteur de disque optique et sans passer par PXE. Je savais la manipulation faisable pour la distribution Debian GNU/Linux, mais je ne savais pas que Mandriva fournissait également ces outils. Malheureusement, si je sais très bien faire fonctionner ses outils lorsqu’on dispose d’un chargeur de démarrage flexible comme Grub. Mais ce qui fait l’intérêt de l’article précédent, c’est qu’il pointe vers un logiciel qui n’est ni plus ni moins que le portage de GRUB pour les plateformes DOS. Cette fois, au contraire de ce qu’on fait habituellement, qui consiste à demander à Grub de charger un autre chargeur de démarrage, on va demander au chargeur de démarrage de Windows de charger Grub, qui nous permettra ensuite de lancer notre noyau Linux et un initrd Mandriva. Une fois cet initrd chargé, nous pouvons soit charger un CD, soit installer Mandriva GNU/Linux par le réseau. Comme la détection du CD ne fonctionnait pas plus que précédement, je me suis simplement rabattu sur l’installation via FTP. Deux heures plus tard, tout fonctionnait.

Tagcloud
IPv6 PlanetUbuntu Informatique dovecot Python Hadopi identification OSM Randonnée Paris Opinions Parinux Réflexions SNCF Société roundcube sieve wifi Mandriva DNS eCryptfs vélo jeu Essai Mutt Coups de gueule compilation Admin Sys sympa Vie numérique PSL sudo auto hébergement Coup de gueule bash configuration Mozilla Web Spam Libre PlanetUbuntuFr postfix April Science-Fiction nfs GPS Internet orgmode JDLL GNU-Linux X.org Debian debug OpenStack AdminSys Dédibox CPL fail Lectures automatisation ArchLinux imap OpenVPN LaTeX ssh KDE dotclear vacance NetworkManager kernel identi.ca Amis Drupal redmine RATP Educ Emacs shell UbuntuFr loop automontage beamer Ubuntu Épinay mail code Iptables Voile LDAP cli vserver Fedora fun Technique Perso Morvan SPF authentification Gentoo installation