Brother indique que cette imprimante (HL2030) est compatible avec Linux. Fort de cette information, j’ai donc décidé de l’installer\n\t\t

Comment procéder

Le site Brother ne fournit pas directement les pilotes Linux, néanmoins, on trouve très facilement la redirection vers le site regroupant leurs solutions linux.

Sur ce site, on y apprends rapidement que l’imprimante fonctionne nativement avec LPRng mais que pour fonctionner avec CUPS (Common Unix Printing System), il faut un wrapper. Qu’à cela ne tienne. On s’aperçoit également que le pilote LPRng est propriétaire, mais que le wrapper est libre. Tout n’est pas perdu. Cela dit, pour moi qui utilise un réseau un peu complexe, je préfère utiliser CUPS et donc une solution à base de wrapper (pas très propre) je vous l’accorde.

Les drivers LPRng ne sont fournit que sous la forme de rpm ou de deb. C’est pas si grave que cela même si vous n’avez pas une distribution basée sur ces formats de paquets. Deux solutions s’offrent encore à vous :

  1. Installer dpkg ou rpm puis installer le rpm ou le deb
  2. Décompresser le rpm ou le deb et se démmerder

Discussion des deux solutions

Solution 1 : dpkg et rpm sont des outils libre, vous pouvez donc télécharger les sources, les compiler et vous en servir. D’ailleurs ça peut également servir pour installer d’autres packages manquant sur votre distribution. L’inconvénient de cette méthode est que le packaging n’est pas toujours compatible avec votre distribution. Par exemple, votre distribution installe les binaires dans /usr/bin/ alors que le packages choisit va installer un tel logiciel dans /usr/local/bin/ (cf Naviguer dans une distribution Linux). Ceci peut parfois être contraignant.

Solution 2 : de loin ma préférée. Les deux formats (deb et rpm) sont en fait des archives que vous pouvez extraire avec ar -x pour le deb par exemple. A partir de là, vous disposez de fichiers binaires présent dans l’archives, que vous pouvez ensuite copier à la main dans votre FS avec votre hiérarchie (cf Naviguer dans une distribution Linux). Vous pouvez même pousser le luxe de vous créer votre propre paquet avec les outils de packaging de votre distribution.

Pour le wrapper, vous disposez également d’une troisième solution : recompiler à partir des sources.

Voilà, je pense que vous savez tout.