Une configuration réseau un peu particulière nous interdisant l’utilisation d’un routeur classique, il est devenu nécessaire de créer une passerelle. Je vais donc vous détailler le mode opératoire



Topologie du réseau

  • Un accès internet via une FreeBox v4
  • Un PC (Windows XP) a l’étage CPL et filaire
  • Un PC (dual boot Debian / Windows 98 SE) à l’étage CPL
  • deux portables filaire et WiFi
  • un PC au rez-de-chaussée filaire et WiFi

Contraintes matérielles

Les murs de la maison font "cage de Faraday", donc la portée du WiFi est rapidement réduite. En 2003, nous avions donc opté pour la technologie CPL (Courants Porteurs en Ligne). Puis le nombres de PC augmentant, nous en avons utilisé certains en WiFi. Néanmoins, ne désirant pas investir sur des PC de 1998, nous avons gardé le CPL. Néanmoins il fallait donner une position plus centrale à l’emetteur WiFi (la FreeBox). Nous avons donc décidé de remplacer une passerelle sous Windows XP par une passerelle sous Linux.


Le clickôdrome de Windows™ fournit un moyen de relier deux interfaces pour n’en former plus qu’une (différent du partage de connexion), j’espérais bien que les distributions GNU/Linux me fourniraient la même chose, mais avec une interface plus conviviale !


Pour des raisons d’habitude à l’époque, j’ai choisi une Debian/Sarge, quasi incassable. Cette distribution supportait encore la série 2.4 de Linux dont on verra la nécessité plus loin. L’idée générale est d’activer la fonction de pont du noyau. Cette fonction est activée dans le noyau fourni par les distributions « binaires », sinon, il vous faudra l’activer à la main en mettant CONFIG_BRIDGE=y dans le fichier de configuration du noyau [1].


En l’occurence le pilote devolo [2] ne fonctionne correctement qu’avec le noyau 2.4.27-3-k6. Il se trouve que celui-ci contient également le patch bridge.


# aptitude install bridge-utils installation de l’outil de configuration le pont.

# ifconfig eth1 0.0.0.0 promisc

# ifconfig dlanusb0 0.0.0.0 promisc

# brctl addbr monpont

# brctl addif monpont eth1

# brctl addif monpont dlanusb0

# ifconfig monpont 192.168.0.1 netmask 255.255.255.0
La dernière ligne permet de de pouvoir accéder à la machine par le réseau mais n’est pas obligatoire du tout. Le filtrage se met en place à l’aide de Iptables en utilisant l’interface monpont.

Bref après cela, un simple redémarrage du réseau sur les postes clients [3] et le tour est joué, la FreeBox se comportant comme routeur - serveur dhcp.





[1] Si vous ne savez pas de quoi je parle, je vous conseille de trouver un bon article sur les noyaux (en anglais kernel)


[2] je ne connais plus la licence de ce pilote


[3] ipconfig_all, /release et ipconfig_all, /renew sous Windows™ ou /etc/init.d/networking restart sous Debian



Merci à Tchesmeli serge pour son article sur Lea-Linux.org